Nos Partenaires







 

Les Lauréats 2017

 

Ensemble, faisons couler l’eau

Dix jeunes du Lycée Professionnel Alexandre BERARD d’Ambérieu-en-Bugey vont installer une pompe solaire et un réseau de distribution d’eau par adductions individuelles dans le village de TIFRIT, au Maroc, qui ne possède pas d’équipement fiable en eau potable. Les énergies renouvelables, solaire en particulier, font partie intégrante de la formation de bac pro et BTS énergétiques et ce voyage a pour but d’accentuer les acquis professionnels dans ce domaine.

Cette distribution d'eau dans le village de TIFRIT au Maroc, mise sur la capacité des élèves volontaires du lycée Alexandre Bérard à analyser leurs compétences techniques et humaines ainsi que leurs besoins.

L'important c'est de faire une réalisation ensemble.

Le rôle facilitateur joué par les encadrants de l'association «Eau soleil» d'Ambérieu-en-Bugey a donné confiance à la population locale du Maroc et aux acteurs réalisateurs que sont les élèves.

Ce goût de facilitateur, «Eau Soleil» le doit à son entregent et à sa volonté de développer ses synergies durables.

La SMLH de Belley-Ambérieu est toujours disponible pour le service humanitaire. Elle n'attend pas de merci pour ses interventions, mais le simple fait d'aider et de participer donne du sens aux valeurs que sous-tendent et incarnent les membres de la Légion d'Honneur.

En redonnant confiance et fierté aux jeunes étudiants d'Ambérieu-en-Bugey, à la population du village marocain de TIFRIT, le lycée Alexandre Bérard leur transmet la foi en l'avenir.

Ce projet offre aux jeunes marocains les mêmes moyens et les mêmes espaces qu'à nos étudiants d'Ambérieu-en-Bugey, et ils vont tous aller dans la même direction: vers la vie !

C'est bien un patrimoine relationnel d'une grande richesse qui se développe entre les jeunes du lycée d'Ambérieu-en-Bugey et la population marocaine.

 Et ces rencontres sont la preuve que la diversité des langues n'est pas un obstacle à la communication.

Cette mission, encadrée par les deux associations « Eau et Soleil » et SMLH comité de Belley-Ambérieu,  sera menée par les jeunes avec cœur et professionnalisme.

Rêves de gosse

Mettre en place chaque année dans plusieurs villes et leurs environs un projet pédagogique associé à un baptême de l’air s’adressant à des enfants porteurs de handicap, dans certains cas « parrainés » par des enfants ordinaires.

 

Notre objectif est « l’acceptation de la différence » pour que la différence ne provoque pas l’indifférence.

Voici 21 ans que l’association les Chevaliers du Ciel au travers de l’action « rêves de gosse »  offre à des enfants  extraordinaires (enfants en situation de handicap, cabossés par la vie ou la maladie) et des enfants ordinaires de 6 à 14 ans la réalisation d’un rêve : un baptême de l’air.

 

Cette acceptation de la différence est concrétisée par la rencontre de ces enfants autour d’un thème commun et sa réalisation durant plusieurs mois. Chaque année les chevaliers du ciel sillonnent la France avec 30 avions et des équipages bénévoles pour faire rêver ces enfants.

Nous sommes fondamentalement convaincus que semer les germes d’un rapprochement durable entre les différentes populations d’enfants, développer l’esprit citoyen des enfants des écoles par la participation à des ateliers, favoriser les rencontres et les échanges permettront une meilleure intégration dans la société future de ces enfants devenus adultes.

La Résistance dans le Gers

Soutenir la diffusion d’une brochure pédagogique présentant les actions de la Résistance dans le Gers aux jeunes scolaires du Gers.

Diffuser la brochure à tous les publics scolaires et universitaires ainsi qu’aux municipalités du Gers.

Le travail réalisé s’inscrit dans la démarche d’histoire et de mémoire encouragée par le Préfet Gers. C’est l’un des éléments de l’engagement de la section pour la mise en œuvre du «chemin de mémoire » de la Résistance et pour la réalisation du nouveau Musée de la Résistance et de la Déportation d’Auch, porté par les collectivités locales et départementales et dont la section est partenaire.

L’échelon national de l’ONAC-VG projette la mise en ligne ultérieure des articles de la brochure et de l’appareil photographique qui l’accompagne. Cela accroîtra la visibilité, l’audience et la notoriété du travail.

Le label de la SMLH et son soutien au bouclage du projet seront un levier supplémentaire du rayonnement de la Légion d’honneur dans le département, ensuite au plan national. Ils contribueront à la transmission des valeurs de courage et de dévouement vers les plus jeunes.

Construction d’une école à Madagascar

Après la création d’une fondation à Andolofosty, village situé à 150 kms de la capitale Tananarivo, Sœur Nicole MAGOT, Supérieure de la Congrégation des Sœurs de la Miséricorde, axe son action sur l’éducation scolaire et l’alphabétisation des enfants de la rue, la scolarisation gratuite et décide la construction d’une école : faute d’endroit pouvant accueillir les enfants dans de bonnes conditions de scolarité, faute de banc et de table.

Créée en 1804, à Moissac dans le Tarn et Garonne, la Congrégation des Sœurs de la       Miséricorde a reçu une pleine reconnaissance en 1827 pour ses missions en faveur de l’instruction des jeunes filles en difficulté et pauvres et en faveur de l’accueil des enfants orphelins.

Après la création en France de nombreuses structures d’accueil pour les femmes en difficulté, victimes de violences et pour la formation et l’insertion professionnelle d’enfants et de jeunes en difficulté, Sœur MAGOT crée des structures identiques à l’étranger, notamment à Madagascar.

La création d’une école à Madagascar est de nature à développer le rayonnement de la langue française dans le cadre de la Francophonie. Après une période de »Malgachisation », Madagascar revient au français parlé notamment par les élites. Toutefois, l’action de la Congrégation de Sœur Margot se singularise dans la mesure où les religieuses oeuvrent en faveur des jeunes issus des milieux défavorisés.

Le projet de construction de 4 salles de classe est indispensable. Les enfants doivent être accueillis dans de bonnes conditions et non dans un bâtiment qui prend l’eau et où ils doivent s’asseoir par terre …

Une famille solide pour un militaire serein

Former les conjoints de militaires par des psychothérapeutes professionnelles afin de faire face aux contraintes de la vie militaire en particulier de gérer psychologiquement les départs, les absences, les prises de décisions, la famille et les retours .

Eviter la contagion du stress en famille.

Le projet propose cinq actions :

  • Un stage collectif pour 8 personnes d’une durée de 20H étalées sur 3 jours
  • L’écoute
  • Les visites de soutien
  • Des réunions communes
  • Une vie associative intensive

Handicapés mentaux et moteurs, ambassadeurs de la LH et la SMLH par la musique

Une  cinquantaine de jeunes personnes handicapées  mentales et motrices avec  4  musiciens professionnels  font partie d’un atelier musical  et  se produisent autour de la ville de Pau. Ils ont déjà été visionnés par l’émission de M. Drucker à Antenne 2. Ils arborent un tee-shirt  au couleur de la Légion d’honneur et ont sur le cœur le logo de la SMLH. A chaque représentation, est déployé le Panneau de la SMLH et est rappelé le soutien de notre association.

Le projet est de permettre à ces jeunes de pouvoir se déplacer dans les villes du département afin de faire rayonner la Légion d’honneur et d’attirer des personnes handicapées à les rejoindre. Ils travaillent par imitation ou mime car un seul sait lire .Ils ne connaissent pas le solfège.

Rassembler sur les chemins du vivre et de l’agir ensemble

Pour les quinze ans de ses statuts, l’association « Cultures et Religions », intensifie ses engagements : « Mieux se connaître pour vivre et travailler ensemble ». Devenue une partenaire incontournable dans le dialogue interreligieux local, elle siège au Comité interreligieux de la Région Grand Est. Le Jardin Public Interreligieux (JPI) et les créations textiles qu’elle a initiés sont de véritables outils de dialogue qui mettent en « rencontres » des centaines de jeunes et de moins jeunes de toutes les structures de la « Cité ». Notons le Comité de quartier et les rencontres régionale et nationale de la Politique de la ville, mais aussi les écoles, collèges et lycées, et la collaboration toute particulière avec « Un Avenir Ensemble », plusieurs groupes de femmes, etc.

Cadets de la Défense dans le Var

Dans le cadre du plan ministériel « Egalité des chances », et à l’initiative du trinôme académique (IHEDN- Education Nationale- Défense) sera créé à la rentrée 2017 avec le 21ème RIMA dans le bassin d’éducation de Fréjus- Saint Raphaël, la première action « Cadet de la Défense » dans le VAR. Elle vise à renforcer le lien Armées - Jeunesse par une approche active de l’environnement de la Défense et de ses métiers, et aussi à transmettre aux jeunes les valeurs de la république, et les repères universels d’une morale laïque dans un contexte de prévention des dérives et de l’exclusion scolaire et sociale.

La contribution de la SMLH apportera à ce projet la signature honorifique de la Légion d’honneur. En collaboration avec les autres acteurs, mes interventions porteront sur l’ingénierie pédagogique du projet, la communication, le recrutement des cadets, le suivi de leur parcours, leur projet de formation, le bilan de la formation, la présentation des grands ordres nationaux et l’organisation d’une rencontre avec le Grand Chancelier à l’occasion de leur déplacement sur Paris pour les célébrations du 14 juillet en 2017. Des membres experts du comité SMLH de Fréjus / Saint Raphael pourront être sollicités pour intervenir dans une présentations des métiers liés aux fonctions régaliennes de l’Etat : diplomatie, Justice, gendarmerie, police.

Prix LH des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles

Plusieurs établissements de La Réunion forment des lycéens, retenus après une sélection

drastique, dans des classes dites « préparatoires aux Grandes Ecoles » (Ecoles d’ingénieurs, de commerce, Sciences PO…). Arrivés en Métropole, un certain nombre d’entre eux, particulièrement méritants, souvent issus de milieux modestes, éprouvent dans leur première année d’intégration d’énormes difficultés matérielles malgré leur capacités intellectuelles.

Ainsi, il n’est pas rare de les voir « s’autocensurer » et renoncer à la voie d’excellence, dans la crainte de ne pas parvenir au terme des études auxquelles ils étaient promis, et à la promotion sociale induite.

Il s’agit donc, en liaison avec les établissements scolaires et le Rectorat, d’accorder une aide financière relativement importante (à hauteur de 2000 €) à un lauréat, afin d’atténuer ces difficultés et de faire face, dans les meilleures conditions, aux nécessités de la vie étudiante en Métropole.

Les capacités financières de la section étant limitées, cette action doit être soutenue par des partenariats. Pour des raisons de rayonnement de la SMLH à travers cette action, celle-ci doit s’inscrire dans la durée.

Enfants et jeunes des rues de Dakar : la rue n’est pas une fatalité !

L’objectif général du projet est de contribuer à améliorer la situation des enfants et des jeunes de la rue à Dakar, dans le respect de la dignité humaine et de manière solidaire avec les personnes les plus vulnérables.

Victimes d’un développement social inégalitaire et d’une croissance urbaine chaotique, de nombreuses personnes se retrouvent sans abri et progressivement deviennent totalement exclues de la société. Ces personnes sont « laissées pour compte » : sans abri, sans soutien d’aucune sorte et sans ressources, elles n’ont pas accès aux structures sanitaires et sociales de droit commun. Cette situation d’abandon et les conditions très dures de la vie dans la rue poussent les personnes sans-abri à se détacher complètement de la société, par manque de confiance vis à vis des institutions et de la société en général. L’objectif global d’amélioration de la situation des enfants et des jeunes de la rue dans la ville de Dakar implique donc de coopérer au développement d’actions spécifiquement adaptées à cette problématique sociale et aux besoins des personnes exclues les plus vulnérables.

 

L’objectif spécifique : les enfants et jeunes errants et en danger dans les rues de Dakar bénéficient d'un dispositif de prise en charge conforme à leurs droits fondamentaux.

Privés de protection et d’affection, sans soutien familial, les enfants de la rue sont exclus des structures sanitaires, sociales et éducatives de droit commun et sont trop faibles ou trop désocialisés pour se rendre d’eux-mêmes vers les structures d’aide existantes. Leur état, tant au niveau physique que psychologique, se détériore donc rapidement, d’autant qu’ils sont confrontés à des conditions de vie très dures. Ils n’ont pas d’autre choix que de développer une stratégie de survie dans la rue en se forgeant de nouveaux repères, par le biais notamment de l’appartenance à un groupe d’enfants et d’une identification à un territoire dans la rue. Ces traits caractéristiques de la population des enfants de la rue permettent de comprendre le comportement de ces enfants et de ces jeunes, qui « préfèrent » rester dans la rue où ils ont leurs repères et se sentent en sécurité, plutôt que demander de l’aide…

Quand la culture devient un outil de cohésion sociale pour les personnes en situation de handicap à cause de l’autisme

Professeure de piano et psychologue, je suis convaincue que la musique est un moyen de percevoir le monde. Or, le handicap, visible ou invisible crée la discrimination non seulement sociale et financière. Il induit encore trop souvent, à cause de l’ignorance ou du désintérêt, l’impossibilité pour les personnes en situations de handicap d’accéder à la culture. C’est ainsi qu’il est extrêmement difficile d’inscrire dans un conservatoire ou une école de musique des jeunes avec autisme. Devant cette stigmatisation toujours actuelle malgré la loi de 2005, j’ai mis en place, écrit et publié « La Méthode DOLCE© », qui permet à ce public fragilisé d’accéder à la pratique instrumentale, à la création, dans des lieux citoyens. Les formations proposées partout en France devraient permettre au plus grand nombre de pratiquer le piano, le violon, la batterie, le violoncelle, l’accordéon, le chant, la danse etc…

Autres Editions :
2017
 
Le Projet associatif SMLH 2030

Dans la droite ligne de ses missions statutaires et fidèle à son histoire centenaire, la SMLH se propose d’amplifier son action au service de la Société française avec la haute ambition de placer La Légion d’honneur au cœur de la Nation.

Son projet associatif est construit sur trois piliers ... >

76. Célébration de la Libération

Beaucoup de villes de Normandie ont célébré le 75ème anniversaire de la Libération avec le concours de membres de la SMLH. C’est le cas de Forges-les-Eaux qui a organisé durant deux jours en août une manifestation et un défilé.... >

80. Commémoration de la Bataille de l’Ingon

Dans le cadre des cérémonies du centenaire de la Grande Guerre, le comité Albert-Péronne-Montdidier, présidé par André Salomé a rendu un hommage solennel au sous-lieutenant Jacques Carayon de Talpayrac.... >

41. Espace des Ordres nationaux et de la Médaille militaire

Le 1er septembre, en marge des cérémonies commémoratives de la libération de Blois en 1944, était inauguré dans la ville un espace des Ordres nationaux et de la Médaille militaire.... >

77. Décès d’Esther Aliciguizel

Esther Aliciguizel est décédée le 7 août 2019, à l’âge de 93 ans. Chevalier de la Légion d’honneur depuis le 15 octobre 2016, elle était membre du comité Sud Seine-et-Marne.... >

71. Forum des associations

Le comité Le Creusot-Montceau a tenu le 7 septembre à Montceau-les-Mines un stand lors du Forum des associations. Cette présence était l’occasion pour le comité de présenter l’ordre de la Légion d’honneur et la SMLH.... >

33. Valorisation de l’enseignement agricole

C’est à la mairie de Bordeaux, que les présidents de la SMLH et de l’AMOMA (Association des membres de l’ordre du Mérite agricole) de Gironde ont remis le prix commun des deux ordres aux meilleurs lycéens agricoles de Gironde.... >

27. Décès de Guy Ducourau

Guy Ducourau, ancien quartier maitre des forces navales françaises libres, est décédé le 26 août 2019 à l’âge de 96 ans.  ... >

75114. Nouveau musée de la Libération de Paris

La 14ème section de Paris a participé à la cérémonie du 75ème anniversaire de la Libération de la capitale le 25 août 2019 à la mairie du 14ème arrondissement.

Ce même jour, était ouvert au public, le nouveau musée de la Libération de Paris.... >

 

06. Commémoration de la Libération de la Provence

Dans le cadre des cérémonies de la Libération du mois d’août à Vence, Bernard Joudon, président du comité de Vence et des Balcons d’Azur, a présenté et commenté une exposition du 22 au 27 août sur la « Libération de la Provence ».... >

69. Le premier ordre national à l’honneur à Lyon

Le 3 septembre, dans le cadre des cérémonies du 75e anniversaire de la libération de Lyon, le maire, Gérard Collomb, a décidé la pose, dans la cour de l’hôtel de ville, d’une plaque commémorant l’entrée de la ville dans l’ordre de la Légion d’honneur, en 1949.... >


Nous sommes le 19-09-2019 et il est 23:22 - V2